, et 2015-04-23

Conçue par l’architecte Émile Aillaud, la cité de l’Abreuvoir inaugure une cité jardin d’un nouveau genre. Ses 1600 logements s’organisent autour d’un mail planté de plus d’un kilomètre de long. Véritable poumon vert, il est bordé d’immeubles de 4 étages aux formes courbes qui conduisent à six tours « poétiques et humoristiques » aux formes inattendues, tripodes et rondes. Deux places commerçantes donnent à l’ensemble son caractère de village.

Première réalisation d’Émile Aillaud (1902-1988) en région parisienne, la cité de l’Abreuvoir est un monument dans lequel l’architecte pose les grands principes de son œuvre à venir : formes courbes en rupture avec la monotonie des grands ensembles, tours rondes ou en tripodes. Les façades sont peintes de polychromies originales dont il confie la conception à l’artiste Fabio Rieti. Si les appartements restent sous dimensionnés, obligeant parfois les habitants à utiliser leur balcon comme pièce supplémentaire, le mail, fermé à la circulation automobile, est le lieu ou vont se retrouver des générations de jeunes balbyniens.

Achevée en 1962, la cité de l’Abreuvoir est saluée par la presse comme étant une cité « moderne et pourtant humaine», «une cité de l’an 2000», «ultra-moderne et conçue pour le bonheur des enfants ». Elle va ouvrir de nouveaux horizons à l’architecte qui construira sur le même modèle Les Courtilières à Pantin ou La Grande Borne à Grigny. Émile Aillaud est également l’architecte des tours Nuages à Nanterre.

Cet édifice, qui reçoit le label « Patrimoine du XXe siècle » en 2008 est l’un des monuments les plus émouvants de Bobigny.

[mapsmarker marker= »7″]

bob_abreuvbob-abreuv2 bob-abreuv3 bob-abreuv1

Cité de l'Abreuvoir, Émile Aillaud, 1962

Cité de l'Abreuvoir, Émile Aillaud, 1962

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*